• 01/09 : Officiel : Un départ officialisé
  • 01/09 : Transferts : Le président du PSG laisse planer le doute pour Rabiot
  • 01/09 : Actu : Ibra vise 3 records pour marquer l’histoire du PSG
  • 01/09 : Transferts : Une prolongation à 20M€ pour Verratti ?

Compte-rendu : Paris de nouveau dans la course

Article rédigé le 03/05/2012 à 18h41

Article Vu 1191 fois
J'aime(0)

 

Encore brouillon dans le jeu et manquant cruellement de maitrise, les Parisiens ont assuré l’essentiel hier soir au Parc des Princes en disposant de Saint-Etienne sur le score de deux buts à zéro. Revenus à 3 points désormais du leader montpelliérain avec une différence de but quasi-égale (+30 pour le MHSC contre +29 le PSG), les hommes de Carlo Ancelotti peuvent encore croire au titre.

 

Même si la prestation parisienne n’a rien eu de flamboyante hier soir, l’essentiel est ailleurs. Au coup d’envoi de la rencontre les joueurs de la capitale ont perdu leur place de dauphin, chipée par le LOSC qui vient de s’imposer à Nice (0-1) et pointent à 6 des Montpelliérains. Autant dire que la pression était énorme sur les épaules des Parisiens, car tout autre résultat qu’une victoire aurait définitivement mis fin aux espoirs de titre en fin de saison et aurait même compromis l’accession directe en Ligue des Champions au regard de la forme actuelle d’Eden Hazard et de ses potes du Nord. Ce match face aux Verts de Saint-Etienne toujours en course pour une place en Ligue Europa la saison prochaine avait des allures de dernière chance. Abattus à l’issue de la cruelle défaite concédée à Lille dimanche soir, les Parisiens jouaient gros face à une équipe qui ne l’a emporté que deux fois au Parc en trente visites.

Pour ce qui est de la composition, l’ami Carlo a encore joué à Surprises Surprises. Dans un 4-3-3 une nouvelle fois sans véritables attaquants pour la troisième fois d’affilée au Parc, Carlo a de nouveau fait confiance au trident Nenê-Ménez-Pastore en attaque foutant du même coup Hoarau et Gameiro sur le banc. Excellent ces dernières semaines, Blaise Matuidi est sur la touche tout comme l’un des capitaines du technicien transalpin, Momo Sissoko. Le milieu à trois est composé de Thiago Motta, Mathieu Bodmer et Maxwell- !- Priorité à la technique et au jeu de passe plutôt qu’au physique pour créer des brèches dans une défense des Verts qui à l’habitude de jouer serrer hors de son chaudron. Derrière, le technicien transalpin a décidé de rappeler les anciens. Armand occupe le flanc gauche, tandis que Zoumana Camara est préféré à Lugano pour épauler Alex en charnière centrale. Du côté du « Pays des bâtards » pour reprendre Gonalons, Lacazatte and Co, Christophe Galtier fait confiance à un 4-4-2 défensif plus classique, avec en attaque le jeune Diomandé en soutien d’Aubame. P. A noter que l’ancien parisien Jérémie Clément, blessé, n’est pas de la partie, dommage.

 

Paris a définitivement corrigé son problème d’entame de match

Dès le coup d’envoi sifflé par Said Ennjimi, les ouailles de Carlo Ancelotti se mettent dans le sens de la marche et essayent de se projeter rapidement vers l’avant. Jérémy Ménez de retour de blessure est dans le coup mais écope d’un carton jaune pour une simulation loin d’être évidente au ralentit… On s’y attendait, les Verts jouent très bas et les Parisiens confisquent la gonfle. Le trident offensif parisien permute bien et pause des difficultés à la défense stéphanoise. Au quart d’heure de jeu, Ménez bien lancé par Pastore s’enfonce dans la surface de réparation, élimine Mignot aka La Mign’ mais se montre trop gourmand en tentant un nouveau crochet sur Ghoulam qui écarte le danger. Quatre minutes plus tard, l’ancien romain est de nouveau lancé dans la zone de vérité des Verts. L’angle est très fermé, mais ça Jérem’ s’en tamponne, frappe du droit, et voit sa tentative trop croisée filée à gauche du but de Ruffier. Sur l’action, Sylvain Marchal est en retard et tacle le numéro 7 parisien alors que le coup est déjà parti. Le Parc la joue à l’intox, Nenê fait du lobbying auprès de l’arbitre assistant et Said Ennjimi accorde un pénalty –très généreux- au club de la capitale après une trentaine de secondes de trouble. Les Stéphanois sont stupéfaits et Marchal prend même un jaune sur le coup –« J’ai fait quoi ? » dira l’ancien capitaine lorientais. Arrête Sylvain c’est relou…-. Pour une fois que c’est en faveur des Parisiens on ne va rien dire mais l’arbitrage français… L’artilleur en chef du PSG n’en demandait pas tant et transforme –comme d’hab’- la sentence en prenant à contre-pied –comme d’hab- le portier du Forez. C’est le 8ème penalty transformé par le Brésilien cette saison en Ligue 1 en 8 tentatives. 15 des 17 buts du gaucher de Jundiai ont été marqués au Parc des Princes. Personne ne fait mieux en France à la maison mais il y a quand même dans cette histoire un petit air de David Ginola à ses plus belles heures qui venait jouer et bomber le torse du côté de la tribune présidentielle du Parc. Bref.

 

Bodmer joue les Karate kids

Les Stéphanois ne parviennent pas à réagir. Pas aidés par Perrin obligé de laisser sa place sur blessure à Ebondo, les ouailles de Christophe Galtier n’arrivent pas à se montrer dangereuses à l’image de leurs dificultés offensives cette saison. Paris est plus serein dans son jeu, monopolisant le ballon et cherchant à aspirer les joueurs stéphanois pour exploser en contre. Comme sur cette magnifique déviation de Nenê qui trouve Ménez lancé en pleine course. L’attaquant parisien repique au centre et frappe du gauche à ras-de-terre à l’entrée de la surface de réparation. Ruffier est battu mais le cuir heurte le poteau gauche de la cage de Stéph’ avant de rebondir sur la tête de ce dernier… L’ASSE a eu chaud. Mais les Verts sont toujours aussi stériles, incapables d’apporter le danger sur les buts de Sirigu qui passe une soirée plutôt tranquille. Et il n’y a bien qu’Aubameyang pour faire frissonner le Parc en renard des surfaces. Profitant d’une hésitation d’Alex sur une longue passe en profondeur, l’attaquant gabonais se glisse devant Sirigu et pique son ballon par-dessus le portier italien, heureusement Camara a bien suivi et détourne en corner. Les cinq dernières minutes sont à l’avantage des Verts mais ce sont bien les Parisiens qui à la 45ème minute sont à deux doigts de marquer l’un des plus beaux buts de la saison. Pastore fait la différence dans l’axe du terrain puis décale Nenê sur le côté droit,  le numéro 10 parisien adresse un centre en rupture pour Bodmer à l’entrée de la surface de réparation. L’ancien Lyonnais la joue Karate Kids, Ruffier la joue volleyeur et dévie d’une manchette la magnifique reprise de volée du gauche du parisien. Sur cette dernière occasion, les deux équipes rejoignent les vestiaires. Une première mi-temps assez ennuyeuse comme souvent avec Saint-Etienne qui joue bien regroupé derrière, mais Paris mène 1-0 et c’est bien ça le plus important.

 

 

Des Verts bien plus mordants en seconde mi-temps

Les Verts réattaquent bien mieux cette seconde période et mettent la pression sur les Parisiens toujours la tête aux vestiaires et qui tendent le bâton pour se faire battre. Nicolita puis Aubameyang font planer le danger sur la cage de Sirigu et il ne s’en faut pas de grand-chose pour que Saint-Etienne fasse plier l’arrière-garde parisienne.  Paris reprend peu à peu ses esprits, et c’est par Ménez que le club de la capitale se montre le plus dangereux. Bien lancé par Bodmer sur le côté droit des 18 mètres, l’attaquant parisien élimine Marchal d’un superbe crochet du droit puis tente sa chance du gauche une nouvelle fois dans un angle très fermé mais sa frappe est trop croisée. Quelques minutes plus tard c’est Pastore qui envoie une mine dans le ciel parisien suite à un bon centre en bout de course venu de la gauche de Nenê. Puis Ménez décidemment très en jambe, bien lancé par Thiago Motta en profondeur, se joue d’Ebondo et décide de frapper du droit. Sa tentative termine dans le petit filet de Ruffier alors que Pastore et Nenê attendait le ballon dans l’axe… L’ancien romain a cruellement manqué de lucidité devant le but hier soir. Dans la lignée de ses dernières sorties il aura beaucoup tenté sa chance avec 4 frappes au but mais aucune cadrée. Sa prestation reste pour autant de très bonne facture. Le natif de Lonjumeau commence à comprendre qu’il faut fournir des efforts pour le collectif et il a beaucoup pesé sur la défense stéphanoise. Sa capacité à éliminer, sa vitesse, et sa technique balle au pied ont fait très mal aux défenseurs lui permettant ainsi de créer des failles dans le bloc de l’ASSE. Certes il doit encore beaucoup s’améliorer mais il est bien le joueur offensif le plus en forme du côté de la capitale en cette fin de saison. Selon toute vraisemblance présent dans la liste de Laurent Blanc pour l’Euro en Pologne et en Ukraine cet été, il a beaucoup manqué à l’équipe parisienne dimanche soir à Lille et ce n'est pas sa prestation d'hier qui nous fera dire le contraire.

 

La pression rattrape les Parisiens

On sent une plus grande nervosité dans les 20 dernières minutes de la rencontre et Ancelotti décide de remplacer Bodmer par Sissoko pour muscler son milieu de terrain. Saint-Etienne ne se décourage pas mais a toutes les peines du monde pour déstabiliser la défense parisienne bien en place hier soir. La charnière centrale franco-brésilienne Alex-Camara est très solide avec pas moins de 29 ballons récupérés. Souvent titulaire sous Kombouaré mais peu utilisé depuis l’arrivée d’Ancelotti, Camara a une nouvelle fois prouvé qu’il n’avait pas grand-chose à envier à Alex ou Lugano et que l’on pouvait compter sur lui en cette fin de saison. Propre dans ses interventions et ses relances, le défenseur français a marqué des points hier soir et il ne serait pas impossible de le revoir avant l’épilogue de cette fin de saison. Le constat est le même pour Armand. Préféré à Tiéné, l’ancien capitaine parisien a rendu une belle copie hier soir. Lui non plus n’a pas grand-chose à envier au défenseur international ivoirien et à Maxwell, décevant depuis son arrivée dans la capitale. Camara, Armand, Bodmer des anciens de la maison parisienne qui pourraient bien tenir un rôle important dans ce sprint final qui se jouera vraisemblablement au mental.

 

Le 3ème but de Pastore en 3 matchs pour assurer 3 points plutôt mérités

La pression monte encore d’un cran dans les 15 dernières minutes et Ancelotti décide de procéder à ses derniers remplacements. Maxwell qui revient de blessure est remplacé par Matuidi tandis que Nenê laisse sa place au jeu de tête de Guillaume Hoarau. Trois minutes aprèss on entrée en jeu l’attaquant réunionnais se procure sa première occasion. Lancé par Ménez dans la profondeur, il s’avance vers Ruffier mais envoie une mie de pain de l’intérieur du pied que l’ancien monégasque parvient à capter sans problèmes. La fin de match parisienne est pénible et étonnamment fébrile. Heureusement le jeu de tête d’Hoarau soulage bien les Parisiens qui attendent avec impatience tout comme les supporters du Parc le coup de sifflet final. Mais Saint-Etienne n’y est plus et ne montre pas grand-chose qui pourrait laisser entrevoir un retour au score. Au contraire des Parisiens qui vont même se permettre le luxe de tuer tout suspens à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Ménez exilé côté gauche, trouve Hoarau dans l’axe du terrain qui décale Jallet côté droit. Le chauve Parisien centre fort à ras-de-terre, Mignot pris à revers, laisse passer la gonfle que Javier Pastore envoie au fond des filets du pied froid. Javier Pastore peut montrer le maillot de la capitale aux supporters parisiens, il vient d’inscrire son 3ème but en 3 matchs, son 12ème de la saison assurant ainsi la victoire des siens. L’histoire est toujours la même avec la star argentine. Sans être flamboyant et avec un déchet encore beaucoup trop important dans son jeu, Javier marque encore et évite une fin de match tendue à son équipe. Finalement n’est-ce pas ce qu’on demande à un joueur de foot peu importe son prix ? 2-0 score final ! Le Parc exulte, son équipe revient à trois points du leader héraultais !

 

Hier soir Paris a assuré. Attendu au tournant après l’énorme déception de dimanche soir, les Parisiens ont su réagir devant leur public pour rafler ces trois points d’une importance capitale pour croire encore au titre de champion. Avec plus de constance et de consistance que lors de ces derniers mois et une solidité défensive retrouvée, le PSG a bien contenu une équipe stéphanoise qui en 8 tentatives n’aura cadré aucune frappes au cours de la rencontre. Ancelotti le reconnait, son équipe « a eu plus de difficulté en seconde période ». Crispé au retour des vestiaires avec le poids de la pression sur les épaules, les Parisiens ont eu le mérite d’être solides derrière malgré une défense remaniée et la titularisation de joueurs comme Armand ou Camara annoncés partant et qui jouent sans doute leurs dernières minutes sous le maillot Rouge et Bleu.  Mais les coéquipiers de Christophe Jallet ont su assuré l’essentiel avec la victoire en se permettant même le luxe de ne pas encaisser de buts, une première depuis 13 matchs - !-. Avec une confiance retrouvée, trois points qui font du bien au moral et au classement, Paris peut donc attaquer ses 3 derniers matchs de la saison avec ambition et espoir. Certes une nouvelle fois, le fond de jeu n’a pas été au rendez-vous mais ce n’est pas à pas 2 semaines de la fin de saison que l’on va commencer à faire la fine bouche. Et ce n’est surement pas maintenant que les choses vont changer. Ce championnat se gagnera dans la tête et Montpellier dont la qualité de jeu a quelque peu disparu depuis plusieurs journées l’a sans doute compris. Peu importe la manière, nous voulons ce titre.



Article rédigé par lamoute10

Pub

Commentaires


Poster un commentaire ? ( pour rappel vous n'êtes actuellement pas connecté, pour s'inscrire, ou se connecter )

Les commentaires publiés n'engagent que leurs auteurs. Si vous avez remarqué une erreur dans l'article, utiliser le bouton signaler. Merci


Vous pouvez mentionnez un seul utilisateur du site en le citant en fin de commentaire grâce à @
Exemple : "Tu avais raison @martin75"


Code à insérer pour les émoticones
Smil. :) :( :d ;) :p :lol :@ :roll :8 :<3 :clap :o_o :s :love :berk :cache :carton :+1
Code :) :( :d ;) :p :lol :@ :roll :8 :<3 :clap :o_o :s :love :berk :cache :carton
:+1

  Il y a 1 commentaire

J'aime(0) - Signaler - 591 commentaires Le 03/05/2012 à 20h39m15s

qui dit "arrete sylvain c'est relou" ?


Joueur

     
Aucun joueur lié à cet article


Pub

Le match associé à l'article

     
Aucun match lié à cet article

Les matchs

im1

Exterieur

Evian Thonon Gaillard



0 - 0

3ème journée de la Ligue 1


22/08/14 à  20h30

Compte Rendu

im1

Domicile

AS Saint-Etienne



5 - 0

4ème journée de la Ligue 1


31/08/14 à  21h00

Compte Rendu

im1

Exterieur

Stade Rennais FC



-

5ème journée de la Ligue 1


13/09/14 à  20h00

im1

Exterieur

Ajax Amsterdam



-

1ère journée de la Ligue des champions


17/09/14 à  20h45

Stats

Il y a 874 visiteurs qui consultent actuellement le site !

Le record du site est de 9701
Le record du jour est de 2602

Il y a 7 connectés : Arthur M., Diegowaz75, Infuz, Mizarte, Pas93, Tony11

Il y a actuellement 22 270 commentaires


Pub


Les actualités

Pub


Sondage

Pub