De mieux en mieux sur le terrain depuis quelques matchs, le capitaine du PSG Thiago Silva a été interviewé par le site psg.fr . Le brésilien est longuement revenu sur le métier de défenseur centrale.

 

À ton avis, quelle est la qualité indispensable pour être un bon défenseur ?
« Être défenseur exige beaucoup de qualités, mais si je ne devais en ressortir qu’une seule je pense que ce serait la lecture de jeu. Il faut savoir analyser très rapidement ce que ton adversaire va faire. Si par exemple un milieu de terrain adverse fait une passe en profondeur, il faut l’avoir compris avant pour intervenir sur le joueur à la réception et ne pas être mis en difficulté. C’est pour ça qu’il faut toujours être très attentif, c’est essentiel pour un défenseur central. »

 

Le défenseur doit donc toujours être dans l’anticipation…
« Oui c’est très important. Mais il arrive parfois qu’on ne comprenne pas tout de suite ce que l’adversaire va faire. On peut faire des erreurs mais c’est avec l’expérience qu’on s’améliore. »

 

Comment fais-tu pour analyser le comportement et les mouvements de tes adversaires ?
« C’est simple, avant chaque match j’étudie le profil des attaquants qui se retrouveront face à moi. Si je prends l’exemple de Rennes, je sais qu’ils ont l’habitude d’évoluer avec des attaquants forts physiquement. Alors avant de les affronter, je prends le temps de regarder leurs derniers matches pour déceler ce qu’ils savent faire de mieux et ainsi me préparer mentalement à les contrer une fois sur le terrain. »

 

En tant que défenseur est-il vraiment beaucoup plus important de remporter un match sans encaisser un but ?
« C’est très important ! Evidemment le principal objectif est de gagner, mais pour un défenseur central il est aussi capital de ne pas encaisser de but. Parfois on gagne 3-1, 3-2 ou 4-1, c’est bien pour le club et pour le spectacle… Mais pour un défenseur central, chaque but encaissé est vécu comme une catastrophe. C’est pour ça que j’essaye toujours d’être au top de la concentration pour ne pas encaisser de but. »



Y a-t-il un joueur avec qui tu aurais aimé évoluer en défense centrale mais avec qui tu n’as jamais eu l’occasion de jouer ?
« Paolo Maldini. C’était un très grand joueur. Je suis arrivé à Milan six mois avant la fin de sa carrière et je n’ai pas eu l’occasion de jouer à ses côtés en match officiel. C’est un immense footballeur, il a remporté beaucoup de titres tout au long de sa carrière. Je pense que ça s’est joué à peu de choses, si j’étais arrivé un tout petit peu plus tôt en Italie j’aurais peut-être pu jouer avec lui. »

 

Paris est champion depuis deux saisons maintenant, en quoi est-il difficile de toujours rester au top ?
« C’est difficile car toutes les équipes te regardent différemment. Avant de nous affronter, nos adversaires passent beaucoup de temps à nous étudier. C’est pourquoi après deux titres consécutifs, le troisième est si dur à aller chercher. Parfois on a besoin de changer certaines choses pour surprendre et rester au top. Car si ce n’est pas facile d’arriver au top, c’est encore plus compliqué d’y rester. »

 

Comment vois-tu cette deuxième partie de saison ?
« J’espère que cette deuxième moitié de championnat sera meilleure que la première. On a déjà commencé à monter en puissance au niveau de la qualité de jeu et de la concentration. On a prouvé à Saint-Etienne que lorsque nous avions la concentration le reste suivait. »



Ce vendredi c’est Rennes qui se présente au Parc des Princes, à quel type de match t’attends-tu face à une équipe en difficulté ?
« Ce sera une rencontre différente du match aller (1-1). Rennes reste sur une défaite 4-1 à la maison (face à Caen), ils auront donc à cœur de se racheter, qui plus est face à nous au Parc des Princes. Les équipes sont toujours très bien préparées pour nous affronter. Il faudra donc être bien concentrés pour gagner ce match, surtout face à une équipe comme Rennes. Si on affiche la même maitrise que face à Saint-Etienne on peut être optimistes surtout au Parc des Princes et donc devant nos supporters, car nous sommes encore plus forts avec eux. Mais on respecte beaucoup cette équipe de Rennes. »