ou


Me connecter automatiquement à chaque visite
Cacher mon statut en ligne pour cette session


  • 07/09 : Actu : Comment le PSG va jouer face à Metz
  • 05/09 : Actu : Draxler : « Je veux gagner ma place »
  • 04/09 : Actu : Avec Georgen et Callegari en Ligue des Champions
  • 02/09 : Actu : Guedes prêté à Valence (officiel)

Histoire | Supporters

 

Le supporter parisien est un supporter passionné, soudé et impliqué.


Le Paris Saint-Germain n’est pas un club ordinaire et tous ses supporters le savent. Dès sa création, le club connu ses premiers abonnés avec le Kop K, puis le Kop of Boulogne et en 1991 l’ouverture aux abonnements de la tribune Auteuil. Il existe aujourd’hui deux types principaux de supporters parisiens :

-    Les Ultras issus de la mouvance italienne, ayant une forte activité dans les tribunes avec l’usage de Tifos, engins pyrotechniques…

-    Le Kop en référence au Kop anglais de Liverpool notamment issu de la mouvance britannique donc, et pour les plus extrémistes, proche du hooliganisme.

 

C’est en 1991, que ces deux mouvements furent séparés afin de réduire une violence grandissante dans la tribune Boulogne et depuis, les deux tribunes ont une rivalité qui accentue le spectacle dans les tribunes (les chants échos d’une tribune à l’autre, tifos…). Ces supporters étant reconnus comme un des meilleur public de France, soutenant son équipe dans les moments forts, aussi bien que dans les moments difficiles, offrant un vrai spectacle dans les tribunes (…) et atteignant régulièrement une moyenne de plus de 40.000 supporters par saison. Ces supporters ont généralement un fort attachement au club qu’ils accompagnent partout où il va (dernièrement en Allemagne).

 

Quelques témoignages de supporters parisiens réalisés par psgmag.net :

 

Un porte-voix du virage Auteuil : « J’installe toute la sono, match après match, pour tout le virage… L’investissement en terme de temps est lourd, monstrueux même, parfois, mais bon, personne ne me force… ma passion elle est là… J’ai lâché trop de choses pour aider le Paris Saint-Germain. Mais en attendant, je suis là. » Aujourd’hui contraint au silence.

Un porte-voix du virage Boulogne : « J’ai vécu mon premier match au Parc lors de la saison 1985/1986… J’étais à Auteuil et en face, il y avait un petit carré de gars qui faisaient du bruit… Après avoir vu ça, cette ambiance, ces chants, cette vie, je n’avais qu’un but : revenir ! Et si possible rejoindre les gars qui m’avaient tant impressionné. Rejoindre Boulogne. »

 

Reportage du parisien.fr :

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoaf8zxU.html

 

Les supporters du PSG sont également très impliqués dans la vie du club, et ont toujours eu un certain poids dans les décisions importantes prises par le club jusqu’à ces derniers mois. Ils étaient notamment à l’origine du départ de Francis Borrelli et de la venue de Canal+, ils s’étaient unis en 2004/2005 lors d’une grève des encouragements qui entraîna l’éviction du responsable de la sécurité, du président, et de l’entraîneur.

 

Un supporter violent ?

 


Rapidement, le KoB eut la réputation d’être une tribune dure, notamment à cause de nombreux incidents dans les années 80 que ce soit en déplacement (82 : affrontements face aux Ultras de la Juve), ou bien au Parc des Princes alors que la tribune étaient encore ouverte aux supporters adverses. De nombreux incidents eurent lieu entre les membres du Kop, la police et les supporters adverses. En 85, les stades d’Auxerre et de Nice sont vandalisés, entraînant l’interdiction de déplacement des supporters parisiens, tandis qu'en 89 c’est le Parc des Princes qui est dégradé lors d’une défaite du PSG face à Toulon.

 

Depuis, régulièrement, des incidents majeurs sont à noter… On se rappellera surtout des 10 CRS blessés en 93 lors d’affrontements contre des supporters de la tribune Boulogne, du supporter de l’OM paralysé à vie après avoir reçu un siège du haut de la tribune, des affrontements en 2001 contre le supporters turcs de Galatasaray, entraînant la blessure de 56 d’entre eux… Mais surtout la mort de Julien Quemener tué par une policier en civil lors des affrontements en marge du match PSG – Hapoël Tel Haviv.

 

La rivalité entre les deux tribunes existe depuis leur séparation en 1991, mais elle restait, jusque dans les années 2000, une rivalité saine. C’est en 2003 que cette rivalité prit un tournant important. Alors qu’ils fêtaient leurs 10 ans, les Tigris Mystics ont déployé une banderole « l’avenir est à nous », qui fut très mal prise par les membres du KoB. Depuis les affrontements entre les deux tribunes n’ont cessé d’augmenter. On se souvient notamment en 2005 d’affrontements entre les Tigris et les Boulogne Boys ; mais ce sont surtout les indépendants du KoB, qui ne supportent pas ce genre de message et qui depuis, s’en prennent régulièrement aux membres de la tribune Auteuil.

 

Ces affrontements répétés atteignirent des sommets lors du PSG – OM de l’année dernière, où un indépendant de la tribune Boulogne fut tabassé à mort par des membres de la tribune Auteuil. Cet évènement précipita le déploiement du « plan Leproux » et de nouveau, des mesures de sécurité strictes sont prises à l’encontre des supporters parisiens. On se souvient notamment de l’interdiction de déplacement de la saison dernière décidée par le président Leproux, le match à huis clos à Auxerre décidé par le ministère de l’intérieur, ou encore l’interdiction d’approcher les stades adverses à moins de présenter son billet à la police, comme à Toulouse par exemple, une mesure prise par arrêté préfectoral.

 

Le supporter parisien est donc devenu en très peu de temps, l’ennemi public n°1 lors des matchs du PSG, et de nombreuses mesures sont prises par la direction du club et l’Etat, pour l’empêcher d’approcher les stades de Ligue 1, de peur de débordements. Cette image de supporter violent, fait du supporter parisien une « persona non grata » dans de nombreuses villes de France, et est assimilée à tous les supporters parisiens, qu’ils soient abonnés ou non. A Lille, la saison dernière, des supporters parisiens indépendants n’avaient pu approcher du stade… Des billets nominatifs avec présentation de la carte d’identité étaient exigés en 2005/2006 (voir reportage ci-dessous), et les autres supporters se présentant sans billets étaient « parqués comme des animaux », selon les termes du reporter, ne pouvant pas voir le match ni soutenir leur équipe.

 

 


 

Une lutte de pouvoir ?

 


Cette situation ressemble a une lutte de pouvoir ; les supporters parisiens ayant toujours eu une grande influence lors de choix difficiles, perdent aujourd’hui beaucoup de terrain sur la direction du PSG. En effet, le plan nommé « TOUS PSG », déployé par Mr Leproux afin d’éradiquer la violence autour et dans le Parc des Princes, porte rapidement ses fruits. Depuis le début de la saison, la violence autour du Parc des Princes a disparu. Toutefois, le revers du plan Leproux est tout aussi visible… La suppression des abonnements ayant entraîné la colère des supporters du PSG, ils décidèrent communément de boycotter le Parc des Princes.

 

Des tribunes vides, orphelines de leurs supporters, et un Parc qui sonne étrangement creux. Et malgré des résultats sportifs satisfaisants, l’affluence du Parc reste très faible, entraînant des pertes d’argent importantes pour l’actionnaire. Dès lors on aurait pu penser les groupes de supporters en position de force pour négocier le retour des abonnements, mais les responsables du KoB refusent catégoriquement de s’assoir autour d’une table avec les représentants de la tribune Auteuil. L’actionnaire a donc su tirer profit de cette situation. Alors qu’il se savait très contesté par les supporters parisiens et qu'il se sentait sous pression, ce plan permet à l’actionnaire de désorganiser les groupes de supporters, et de gérer ses affaires plus sereinement.

 

Évidemment que ces supporters ont des différences culturelles importantes et qu’il existe également un passé lourd entre les deux tribunes, mais avant tout, et c’est ce qui les caractérisent, les supporters parisiens restent soudés entre eux et derrière leur équipe. Ils ont un attachement fort pour le club, et prennent du plaisir à offrir du spectacle dans les tribunes. A ce jour, un retour des supporters historiques dans le stade ne semble pas à l’ordre du jour, et le dernier communiqué émis par les membres de la tribune Auteuil, précisant que « Mr Leproux n’est plus un interlocuteur crédible », en est la preuve.

 

En espérant que les supporters et la direction parviennent rapidement à trouver un accord, pour retrouver un Parc des Princes haut en couleurs.

Pub

Stats


Il y a 125 visiteurs qui consultent actuellement le site !

Le record du site est de 9701
Le record du jour est de 146

Il y a actuellement 22 491 commentaires


Pub


Les actualités

Pub