ou


Me connecter automatiquement à chaque visite
Cacher mon statut en ligne pour cette session


  • 07/09 : Actu : Comment le PSG va jouer face à Metz
  • 05/09 : Actu : Draxler : « Je veux gagner ma place »
  • 04/09 : Actu : Avec Georgen et Callegari en Ligue des Champions
  • 02/09 : Actu : Guedes prêté à Valence (officiel)

Histoire | Classico

 

Dimanche soir au Stade Vélodrome (21h) aura lieu le "Classico" entre les 2 meilleurs ennemis du championnat de France, le PSG et l'Olympique de Marseille. C'est l'occasion de se retourner sur l'histoire de cette rivalité, née à la fin des années 80 et savamment entretenue depuis par les 2 clubs, malgré une normalisation des relations.


La rivalité entre le club de la capitale et celui de la cité phocéenne n'a pas toujours existé. D'abord le PSG est un "jeune" club, créé depuis un peu moins de quarante ans, tandis que l'OM est plus que centenaire. Le PSG accède en Division 1 en 1974 et les matchs entre les 2 clubs n'ont pas un intérêt sportif retentissant. Mais Paris et Marseille c'est l'antagonisme Nord-Sud, l'opposition entre la capitale (centralisant tous les pouvoirs) et la province, une différence de mentalités et de culture. Cependant ces 2 rivaux ont pour traits communs, la passion de leurs supporters, faisant du PSG et de l'OM les clubs les plus populaires de l'hexagone, ainsi que la pression (médiatique) constante entourant ces 2 clubs.


Les premières confrontations en D1


Le premier match officiel à lieu au Vélodrome le 5 octobre 1974, mais les 2 clubs ne boxent pas dans la même catégorie : le PSG est fraîchement promu, tandis que l'OM s'est déjà forgé un palmarès, avec un titre de champion acquis 2 ans plus tôt. Marseille l'emportera 4-2 avec des buts de Skoblar (2), Eo et Emon, contre des buts de Dalheb et Dogliani. La première victoire du PSG intervient le 8 janvier 1978 au Parc des Princes et quelle victoire ! La plus large obtenue face à l'OM : 5-1 avec des réalisations de Brisson, Dalheb, Trésor (csc) et M'Pelé (2) côté parisien et Boubacar côté marseillais. Les joueurs de la capitale dédieront cette victoire à leur président Daniel Hechter, démis de ses fonctions 2 jours plus tôt suite au scandale de la double billetterie. Cette victoire sera suivie de 5 autres consécutives au Parc.


Le PSG devient champion de France lors de la saison 85/86. Durant celle-ci le PSG s'impose 2-0 au Parc et va faire match nul 0-0 au Vélodrome. Les matchs entre parisiens et marseillais offrent un véritable enjeu sportif et un tournant va être atteint le 5 mai 1989. Le match de la 35ème journée de championnat est une véritable finale puisque le Paris (1er) se déplace à Marseille (2e) avec 1 point d'avance. Les marseillais l'emporteront 1-0, grâce à un missile de Franck Sauzée à la 90ème minute et seront sacrés champions de France 3 journées plus tard. L'OM remportera 4 titres consécutifs et n'aura guère de rival durant cette période.


Tapie créé l'évènement


Le Paris Saint-Germain, proche de la faillite, sera repris par Canal + en 1991 et le diffuseur de la L1 cherche à augmenter sa pénétration (et son nombre d'abonnés) en offrant des affiches télévisées. L'Olympique de Marseille de Bernard Tapie se cherche un rival à sa hauteur, 
"Tout seul en haut, on se faisait chier", déclarait l'homme d'affaires et le club de la capitale offre tous les critères. Un "pacte" aurait été crée par Tapie, alors candidat à la députation, avec Denisot, le président délégué du PSG issu de Canal+. "J'ai tout créé", s'amuse à affirmer Tapie en voulant conjointement créer une rivalité sportive entre les 2 clubs. Les 2 parties ont des intérêts économiques en commun et monter en épingle les affiches entre parisiens et marseillais devient un sport dans lequel Tapie excelle avec ses déclarations tapageuses : "Tu le lattes, ce sont des merdes, regarde : ils ont dit ça", après qu'Artur Jorge ait allumé la mèche : "On va leur marcher dessus".


Même les joueurs s'y mettent, tels Lama déclarant : "Les Marseillais sont des voyous. Je suis bien placé pour en parler : j'en côtoie en équipe de France".D'ailleurs Tapie disait aux siens : "Vous vous en branlez de l'Equipe de France, c'est avec moi que vous aurez du succès"Avec de tels discours, les rencontres entre les 2 rivaux engendreront passions et excès, offrant quelques matchs de légende, comme celui du 29 mai 1993. L'OM vient de remporter le Ligue des Champions et a encore la tête à la fête. La réception du PSG est l'occasion de prolonger la fiesta au Vélodrome. Surpris d'entrée par un but de Guérin (7e), les olympiens réussiront à renverser la vapeur et à l'emporter 3-1 avec des buts de Voller (18e), Boli d'une tête rageuse en dehors de la surface (38e) et Boksic en fin de match.


L'affaire VA-OM


L'Olympique de Marseille, à la lutte avec le PSG, sera sacré champion de France au moment ou éclate l'affaire du match acheté aux valenciennois. Le titre de l'OM lui sera retiré, mais le PSG second ne sera pas proclamé champion et refusera la qualification en Ligue des Champions. Le club phocéen confondu sera rétrogradé en Division 2, mais Tapie niera l'évidence assénant "Vous croyez vraiment qu'avec les joueurs qu'on avait, j'avais besoin d'acheter Valenciennes pour gagner ? " Il désignera le PSG comme responsable de cette machination envers le club phocéen. David Ginola avouera à l'époque que "des gens influents à Marseille ont entretenu la rumeur que le PSG était à l'origine de l'affaire VA-OM. Le problème, c'est que ça s'est transformé en certitude pour les supporters de l'OM". Dès lors la rivalité sera ancrée définitivement chez les supporters marseillais.


Canal+ entretient le Clasico


Après la remontée de Marseille en Ligue 1, la rivalité entre les clubs est à son apogée, l'Olympique de Marseille tentant de retrouver son lustre d'antan. Les affiches PSG-OM ou OM-PSG font recette dans les stades et à la télévision. Le 8 novembre 1997 le PSG (1er) reçoit l'OM (4e) qu'il domine outrageusement, mais les marseillais l'emportent 2-1 grâce à un pénalty de Laurent Blanc, obtenu suite à une simulation du plongeur phocéen Ravanelli. La rivalité entre Paris et Marseille atteint son paroxysme lors de la dernière journée du championnat 98/99. L'OM et Bordeaux sont à la lutte pour le titre et Paris perd le match face aux girondins (1-2) au Parc, sans avoir donné l'impression de vouloir le gagner. Les supporters marseillais diront que Paris a offert le titre à Bordeaux, ce qui contribuera plus encore à attiser la haine des supporters phocéens envers les parisiens.


Paris prend le dessus sur l'OM


De 2002 à 2005 le PSG va enchaîner 8 victoires consécutives face à l'OM. Domicile comme extérieur, mérité ou immérité, championnat ou coupe nationale, cette série marquera beaucoup les esprits. La série débute au Parc avec un victoire 3-0 (doublé de Ronaldinho et but de Cardetti) en octobre 2002 et se poursuit par l'éclatante victoire 3-0 au vélodrome le 9 mars 2003 (avec un doublé de Leroy et un but de Ronaldinho), au cours duquel Ronnie aura éclaboussé la rencontre de son talent et offert sa meilleure partition sous les couleurs rouge et bleu. La saison suivante le PSG s'impose encore au vélodrome 1-0 (but de Fiorèse) en novembre 2003 et 2-1 au Parc (doublé de Pauleta) en avril 2004, avec notamment un but somptueux dans un angle impossible.


Le dernier match de cette série gagnante verra la victoire des parisiens 2-1 (buts de Pauleta et Cissé) en novembre 2004, avec notamment un superbe tir enroulé du portugais dans la lucarne de Barthez. Les débats se rééquilibreront ensuite jusqu'au match de l'humiliation le 5 mars 2006. Pape Diouf scandalisé par le nombre de places réduit et la sécurité mal assurée, menace d'envoyer la réserve si rien ne change. Rien ne sera fait et Pape Diouf ira au bout de sa menace en envoyant les Minots et quelques remplaçants. Face aux pros du PSG, les jeunes poussent marseillaises tiennent le choc et ramènent le point du match nul, avec un score nul et vierge de 0-0 de ce déplacement, où tout le monde voyait le PSG infliger un grosse déculottée aux Minots.


Le PSG bat l'OM en Coupe de France


Les Clasicos représentent les plus belles affiches du championnat de Ligue 1, mais parisiens et marseillais prolongent leurs ébats, sur les pelouses et dans les tribunes, dans l'épreuve de la Coupe de France, en étant les 2 clubs les plus titrés : 10 pour l'OM et 7 pour le PSG. Mais au jeu des confrontations directes les parisiens l'emportent largement face aux phocéens : en 8 confrontations ils se sont imposés 7 fois ! La seule élimination du PSG face à l'OM survient lors de la saison 90/91, lorsque l'OM l'emporte au Parc 2-0 en 1/8 de finale. La seule finale de Coupe de France opposant les 2 clubs rivaux, verra le Paris Saint-Germain l'emporter 2 buts à 1 (buts de Kalou et Dhorasso pour le PSG et but de Maoulida pour l'OM), le 29 avril 2006, à la grande satisfaction des supporters rouge et bleu, qui auront vu leur équipe priver le club Olympien d'un titre après lequel il court depuis 1993...


Quoi qu'il en soit, même si les relations se sont "normalisées" entre les 2 clubs les plus populaires de France, les supporters eux chaque saison marquent sur le calendrier les dates des rencontres face à "l'ennemi", car la passion et la ferveur se sont aiguisées année après année, nourries par les rancœurs du passé et un anti-parisianisme exacerbé. "C'est plus une rivalité sociologique que sportive", dit Joël Quiniou, mais cette rivalité sportive doit se maintenir et à haut niveau, afin que la Ligue 1 conserve son pouvoir d'attraction au travers d'affiches engendrant passions sans excès. Gageons que supporters parisiens et marseillais entretiendront longtemps encore leur antagonisme, mais souhaitons qu'il ne laisse pas la place à une certaine forme de violence dans les stades.

(Montage réalisé par Enrique Fernandez en exclusivité pour LmdPSG)

Pub

Stats


Il y a 113 visiteurs qui consultent actuellement le site !

Le record du site est de 9701
Le record du jour est de 130

Il y a actuellement 22 491 commentaires


Pub


Les actualités

Pub